SAFRAN DE LA BRAUNHIE

SAFRAN DE LA BRAUNHIE

SAFRAN DE LA BRAUNHIE

SAFRAN DE LA BRAUNHIE

SAFRAN DE LA BRAUNHIE

C’est en 2005, âgés de 44 et 46 ans, que nous quittons le midi et nos emplois dans l’industrie  pour parcourir la France à la recherche d’une terre d’accueil. 

De nature solitaires et grands amateurs de nature, de calme  et d’autonomie ; notre souhait était de restaurer une vieille ferme avec suffisamment de terre pour cultiver le safran (ou autre chose).

N’étant pas du milieu agricole, l’agriculture conventionnelle était difficilement envisageable. 

Après 6 mois de recherche à plein temps, nous trouvons enfin un petit corps de ferme  sur le causse de Gramat dans le Lot.

Nous voilà, vraiment par hasard, installés dans le Quercy seule région où la souche de crocus sativus, quasi-millénaire, ne s’est pas éteinte depuis la révolution (abandon de la culture du safran) et ce malgré les épisodes climatiques extrêmes qui ont suivi. 

En 2005, à notre connaissance, personne ne vivait exclusivement du safran ; il y avait donc pas mal de réflexion au programme… 

De multiples contacts, avec les  producteurs locaux, nous ont alerté sur le risque de planter des bulbes dont la souche d’origine n’est pas française ; nombre d’entre eux ont subi l’extinction totale de leur cheptel et se félicitent d’avoir redémarré avec la souche quercynoise authentifiée

Nous avons donc planté 2000 bulbes issus d’une safranière répertoriée au conservatoire botanique du safran du Quercy
« le safranério».
 

Malgré un climat rude et un sol peu profond et très pierreux, les bulbes vont rapidement se multiplier pendant que nous nous consacrons à la restauration de la maison.

Ce n’est qu’en 2008 que l’aventure a vraiment démarré avec la récolte de plus de 300g de safran. 

L’entreprise fonctionne depuis grâce à un réseau de distribution qui s’est naturellement mis en place ; il s’inspire de l’organisation des autres productions locales.

On a donc, en premier lieu,  investi les marchés de producteurs pour le chiffre qu’ils génèrent et les précieux contacts qui en découlent ; ils favoriseront  la vente dans les boutiques et les manifestations comme les marchés de noël, fêtes à thème des plantes, fruits, gastronomie, fromages, salons locaux … la liste est longue.