Les prédateurs du safran

Les mammifères

 

Cerf, chevreuil et à moindre échelle lapins peuvent raser une safranière non surveillée et non protégée en quelques jours.

Les lapines aiment également faire leur terrier dans la safranière car en zone protégée des renards.

Le sanglier ne ciblera pas les bulbes mais des dommages en fouillant.

 

On peut s’en protéger efficacement avec une bonne clôture (grillage et/ou électrique) en l’adaptant aux animaux concernés.

En cas d’attaque, les feuilles continuent à pousser ; la taille des bulbes en sera plus ou moins impacté.

Une tonte en novembre ou décembre serait moins préjudiciable qu’en  mars car la croissance des feuilles est terminée à cette période.

Notre safranière est protégée par un grillage fin doublée d’une cloture électrique (basse pour les lapins et haute pour les chevreuils).
Un essai avec des filets électrifiés à vollailles à fonctionné pendant deux ans, le temps que les lapins s’adaptent et rongent les fils pour passer malgré le courant.

Les rongeurs

Sans aucun doute le problème potentiel le plus important pour un safranier.

Notre sol n’étant pas très favorable à leur installation , nous n’avons pas ou peu d’expérience dans la lutte contre ces ravageurs.

Le maître mot est sans doute surveillance et donc entretien de la safranière pour détecter galerie et passage aérien.

Travailler le sol autour de la safranière en profondeur pour détruire les galeries d’accès éventuelles ou plus radical enterrer verticalement et profondément un grillage très fin au niveau de la clôture (certains collègues l’on fait).

Pour en savoir plus on laisse la parole aux spécialistes : identification, lutte.